Riads marocains : entre tradition, originalité et confort

Que vous visitiez Fès, Meknès, Essaouira (http://www.mogador-essaouira.com) ou Marrakech, vous aurez sûrement envie de passer vos nuits dans un bel hôtel au Maroc. Oui mais quel hôtel choisir ? Ce serait vraiment dommage de vous contenter d'un hôtel Ibis ou d'un Sofitel, même s'ils sont dotés de tous les conforts imaginables. Au contraire, passer vos nuits dans un riad traditionnel aura beaucoup plus de charme et vous apportera tout l'exotisme dont vous aurez besoin pour agrémenter vos photos et vos souvenirs de belles couleurs et de textures originales.

Riads marocains : conception et originalité

Les riads sont des habitations typiquement marocaines qui sont construites sur plusieurs étages et qui servent soit de résidence pour une ou plusieurs famille(s), soit de maison d'hôtes pour l'accueil des touristes et voyageurs venus des quatre coins du monde. C'est un endroit chaleureux et convivial, souvent très vert, où il fait bon vivre. Le riad est construit de telle façon à ce que les promeneurs ou les habitants des villes ne peuvent ni voir ni même imaginer ce qu'il se passe à l'intérieur des maisons : tout est entièrement caché et dissimulé, et un riad qui n'a l'air de rien cache en réalité une somptueuse demeure aux mille prouesses décoratives.

Les marocains sont d'ailleurs pour la plupart assez pudiques : ils n'aiment montrer ni leurs richesses ni leurs atouts, et une personne qui vous paraît pauvre de prime abord peut parfois cacher beaucoup de richesses. Il en va de même pour les bazaristes : leur boutique n'a l'air de rien, mais quelques mètres carrés seulement suffisent à stocker mille et une choses invisibles au premier coup d’œil. Les femmes que vous verrez dans la rue ont aussi tendance à cacher leurs atouts et leur charme par pudeur. Peu d'entre elles vous regarderont dans les yeux. Enfin, vous verrez aussi pas mal de moucharabieh dans les riads traditionnels. Conçu pour voir sans être vu, ce système alliant beauté et efficacité est caractéristique : vous en trouverez dans tous les pays arabes. Ils servent à ventiler naturellement les espaces ouverts à l'intérieur des maisons, sans volet ni fenêtre ni vitre. De simples petits trous effectués à base de morceaux de bois taillés coupés et assemblés qui permettent surtout aux femmes de dévoiler leur beauté lorsque des invités entrent par surprise dans les maisons.

Typiques de l'art islamique, les moucharabieh se trouvent aussi déclinés dans les armoires (pour empêcher l'humidité de stagner à l'intérieur sans qu'on puisse voir les vêtements qu'elles contiennent), les paravents, les séparations de pièces ou encore les grandes portes des salles maintenues fermées tout en laissant circuler l'air frais.

Attention : tous les riads ne se valent pas

La plupart des maisons d'hôtes traditionnelles sont tenues par des étrangers (français, allemands, anglais, suisses...). Inspirés par l'histoire et la beauté des lieux, ils tiennent à présenter aux voyageurs les atouts de ce pays : décoration, plats marocains et ambiance feutrée sont alors les bienvenus. Aidés par des locaux qui les guident, les conseillent ou animent les soirées, ils disposent souvent plus de fonds que les marocains locaux pour construire, rénover, entretenir et faire vivre les riads.

Beaucoup d'investisseurs étrangers sont des retraités désireux de profiter de leur retraite au soleil et et qui ont tout le temps devant eux pour prendre soin de leur bijou et bichonner leurs hôtes. Une grande part de ces investisseurs est également représentée par les marocains résidents à l'étranger (MRE) qui, après une carrière à l'étranger, décident de rentrer dans leur pays d'origine pour investir leurs économies ou faire un prêt local dans le but de concevoir un projet touristique qui leur tient à cœur.

Enfin, sachez que la très grande majorité des investisseurs marocains ou étrangers qui décident d'ouvrir une maison d'hôtes au Maroc sont également tenus d'être à la hauteur des attentes des clients et qu'en face, la concurrence est rude : on ne compte pas moins de 300 riads différents rien qu'à Essaouira, petite ville de 40 000 habitants. Mais attention tout de même aux dénominations "riads" très nombreuses et parfois complètement inadaptées à la réalité. Renseignez-vous sur l'hôtel en question, regardez les photos des chambres, du patio, et faites-vous une idée de l'ambiance générale du riad. Si vous pensez que cela convient tant mieux, sinon, changez d'adresse.